G.O.D.F

Lexique
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M
N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


A

Accacia : Arbre symbolisant l'imputrescibilité, l'immortalité.
Acclamation : Devise prononcée par tous les maçons au début et à la fin des travaux. Il s'agit de " Liberté, Egalité, Fraternité " pour les frères du Grand-Orient et de "Houzai, Houzai, Houzai " pour la Grande Loge de France.
Accolade : Baiser de paix du franc-maçon. Il s'agit d'une triple accolade.
Affiliation : Adhésion d'un frère ou d'une sœur à une autre loge.
Agapes : Collation à l'issue des travaux.
Age : L'apprenti, quel que soit son âge physiologique, a symboliquement trois ans. Le compagnon a cinq ans. Le maître a sept ans et plus.
Allumage des feux : Installation d'une nouvelle loge.
Architecture (Morceau d') : Conférence tenue en loge.
Assiduité : Une des premières obligations des frères et des sœurs, toutes les absences doivent justifiées.
Atelier : A tous les grades, les Francs-Maçons travaillent en atelier. C'est le nom du groupe (et non du local).
Atelier de perfection : Atelier travaillant après le grade de maître.
Attouchement : Un des modes de reconnaissance entre Francs-Maçons. C'est la poignée de mains.
Autel des serments : Plateau situé devant le vénérable et sur lequel on dispose les Trois Grandes Lumières (l'équerre, le compas et la constitution de l'obédience (ou la bible)).



B

Banquet blanc : La maçonnerie des trois premiers grades est bleue. La couleur blanche s'applique aux profanes. On dit " banquet blanc " ou " tenue blanche " lorsque des profanes sont admis. On distingue le " banquet d'ordre " qui rassemble les frères d'une même loge en travaux de table (généralement vers le solstice d'hiver) et le banquet familial auquel assistent les femmes des frères et les enfants.
Batterie : Façon de frapper dans ses mains. Il existe des batteries d'allégresse et des batteries de deuil.
Bijoux : Outils miniatures portés en sautoir. Certains sont des œuvres d'art.



C

Cabinet de réflexion : Pièce de méditation où le candidat rédige son testament philosophique avant sa réception.
Calendrier maçonnique : Pour symboliser l'origine du monde, les maçons font remonter l'origine du monde 4 000 ans avant Jésus-Christ (cette usage a été crée par la Contre-réforme).
Canon : Terme utilisé dans les banquets rituels pour désigner un verre. L'expression charger les canons (remplir les verres lors des banquets rituels) tire son origine des loges militaires du premier Empire. Nombreux sont les mots de l'argot maçonnique à avoir intégré le langage courant (boire un " canon ", " plancher ", se faire blackbouler, etc...).
Carré long : Forme symbolique de la loge maçonnique, correspondant à un rectangle formé par deux carrés accolés ou construits d'après le nombre d'or dans le rapport : 1,618.
Chaîne d'union : Cercle formé par les maçons qui se tiennent par la main en signe d'union fraternelle. Chaque frère et chaque sœur, sur Terre, représente un maillon d'une chaîne d'union symboliquement universelle.
Chambre du milieu : Assemblée des maîtres de la loges.
Circumambulation ou circambulation : Façon de se déplacer en loge.
Ciseau : L'un des outils de l'apprenti, souvent associé au maillet. L'apprenti doit dégrossir la pierre (s'améliorer au contact d'autrui).
Colonne d'harmonie : Musique accompagnant les cérémonies maçonniques.
Colonnes : Les deux colonnes qui se dressent à l'entrée de chaque temple en souvenir de celles de Jérusalem. Les frères assis sont dits " sur les colonnes ".
Conseil de l'ordre : Organe exécutif du Grand Orient, composé de 35 frères élus qui se réunissent au moins une fois par mois. Il est renouvelé par tiers chaque année.
Convent : Assemblée législative annuelle composée des délégués des loges, à raison d'un par atelier. (A l'époque romaine, le " conventus " était une assemblée, souvent provinciale ou judiciaire.)
Cordon : Ruban qui barre la poitrine des maîtres.
Couvreur : Officier de la loge qui garde la porte. Par modestie, un vénérable de loge qui descend de charge occupe traditionnellement le poste de couvreur.
Couvrir le temple : Quitter la loge au cours d'une tenue avec l'autorisation du vénérable.



D

Décors : Ensemble de symboles vestimentaires ; les plus utilisés sont les gants, le tablier, les cordons et les sautoirs.
Degré ou grade : Niveau dans la hiérarchie d'un rite. Les hauts grades sont supérieurs au troisième degré.



E

Elévation : Passage de l'apprenti au grade de compagnon.
Enfant de la veuve : Le franc-maçon. Allusion à la légende d'Hiram, fils d'une veuve de Tyr.
Epée flamboyante : Epée à lame sinueuse réservée au vénérable.
Epreuves : Le profane, avant d'être reçu, subit des épreuves symboliques et il redécouvre les quatre éléments antiques : terre, air, eau et feu.
Essaimage : Naissance d'une nouvelle loge à partir d'un atelier existant.
Etoile flamboyante : Etoile à cinq branches ou pentagramme.
Exaltation : Passage du grade de compagnon au grade de maître.
Extériorisation : Moyen que se donnent les obédiences pour présenter la franc-maçonnerie au grand public.



F

Fils de la lumière : Surnom donné aux Francs-Maçons. On dit aussi frères trois points (péjoratif).



G

Gants : Obligatoires au cours des tenues ; ils sont blancs pour indiquer que ceux qui les portent sont innocents du meurtre du maître Hiram.
Grand-Maître : Président du pouvoir exécutif de l'obédience.



H

Hospitalier : Officier de l'atelier chargé de la solidarité.



I

Installation : Mise en place de chaque organe élu du Grand-Orient et particulièrement du collège des officiers de chaque loge. Chaque année, un nouveau bureau est élu en juin et installé en septembre.

K

Kilo : Somme d'argent (tronc de la solidarité)



L

Landmark : Terme anglais signifiant " borne " et désignant les principes fondamentaux de la franc-maçonnerie anglo-saxonne qui se dit " régulière ".
Louveteau ou lowton : Enfant de franc-maçon adopté par une loge.



M

Maillet : Outil de bois réservé au maître de loge (surnommé lui-même Premier maillet ) et aux deux surveillants.
Maillets battants : Honneur rendu aux conseillers de l'ordre. Le président et les deux surveillants frappent en cadence.
Maître de loge ou Maître en chaire : Officier qui préside la loge (on dit plus souvent vénérable ).
Mastication (Travaux de) : Banquet d'ordre interdit aux profanes et réglé par un rituel.
Marche : Façon d'entrer en loge, chaque degré a une marche avec des pas particuliers.
Métaux : L'argent et les passions. " Se dépouiller de ses métaux " ou " Laisser les métaux à la porte du temple ", c'est travailler dans la loge sans faire état de sa situation ou de ses intérêts à l'extérieur.
Mots de semestre : Deux mots. Le nom d'un franc-maçon célèbre et celui d'une vertu. Changés tous les six mois, il sont demandés à l'entrée du temple. Ils permettent d'écarter les curieux.



N

Néophyte :Non donné au récipiendaire après son initiation. Littéralement: nouveau né, du grec néos: nouveau et phutos: né; l'initiation maçonnique étant considérée comme une nouvelle naissance du profane.
Niveau :Un des bijoux mobiles de la Loge ou bijoux d'ordre, ornement du premier Surveillant. Le niveau est l'emblème de l'égalité. Horizontale. Passif. Inertie. Repos. Égalité sociale et originelle.
Noir (couleur) :La Lumière terrestre.
Nombres :Les nombres jouent un grand rôle dans la FM. "3-5-7" sont des nombres sacrés. Nombre pair: féminin Nombre impair: Masculin, matière, l'infini. Le nombre d'Or: On appelle nombre d'or, ou proportion dorée, un rapport particulier tel que la plus petite partie par rapport à la plus grande, soit la plus grande par rapport au tout. La valeur 1.618 est considérée comme étant celle du nombre d'or.



O

Obédience : Fédération de loges qui ont choisi de se rattacher à une même autorité.
Obole : Somme versée par chaque frère pour les œuvres maçonniques.
Officier : Titulaire d'un office, c'est-à-dire d'une responsabilité. Il existe dix offices (voir la rubrique " la franc-maçonnerie comment ça marche ? "). Les cinq premiers officiers sont désignés par la qualification de Lumières : ce sont le vénérable, le premier et le second surveillant, l'orateur et le secrétaire.
Ordre : La franc-maçonnerie universelle.
Orient : Ville où siège la loge.
Orient éternel : Un maçon qui meurt passe à l'orient éternel.



P

Parrain : Présentateur d'un profane à la loge. Théoriquement, il reste son conseiller pendant sa formation.
Parole perdue : Secret du maître maçon disparu avec la mort d'Hiram.
Parvis (Les) : Antichambre du temple.
Passage sous le bandeau : Interrogatoire d'un candidat par l'ensemble de la loge.
Patente : Charte délivrée à des maîtres pour la constitution d'un atelier. Ils doivent être au moins sept.
Pavé mosaïque : Dallage en damier au milieu du temple.
Planche : Ecrit maçonnique. Ecrire une lettre se dit : tracer une planche.



R

Reconnaissance conjugale : Cérémonie d'adoption, par une loge, de l'épouse d'un frère ou de l'époux d'une sœur.
Rite ou Régime : Cérémonial qui règle le travail en loge (Rite vient d'une racine indo-européenne qu'on retrouve en gaulois et en sanscrit et qui signifiait l'allure, le passage, le gué.)
Réveil : Retour à l'activité d'une loge en sommeil.
Rituel : Ensemble de dispositions spécifiques à chaque degré comprenant la façon d'ouvrir et de fermer les travaux, les noms, la description des décors, les mots de passe et mots sacrés, les attouchements et les pas...



S

Sac aux propositions : Sac dans lequel les frères et les sœurs déposent remarques et projets pour la loge.
Salaire (Augmentation de) : Passage au grade supérieur.
Santé : Les maçons conservent ce mot français classique. Porter une " santé " signifie lever son verre en l'honneur de quelqu'un.
Sautoir : Collier de ruban porté par les officiers d'une loge (sa couleur est le bleu) et par les membres du conseil de l'ordre (leur sautoir est jaune).
Scrutin : Seuls les maçons à jour dans leurs cotisations (ou capitations) peuvent voter. Dans certaines obédiences, seuls les maîtres peuvent voter.
Signes : Gestes qui permettent aux Francs-Maçons de se reconnaître. Le signe de détresse est un appel au secours.
Sommeil : Arrêt provisoire d'activité d'un frère, d'une sœur ou d'une loge.
Suprême conseil : Organe régissant les ateliers de perfection ( Hauts grades ).



T

Tableau : Liste des membres d'un atelier, on dit aussi l'étagie.
Temple : Synonyme de loge, il désigne aussi l'immeuble. Les Francs-Maçons se réfèrent à la symbolique du Temple de Salomon ainsi qu'à la vie et à la mort de son constructeur, maître Hiram.
Tenue : Réunion de travail.
Tenue blanche fermée : Réunion de Francs-Maçons avec un orateur profane.
Tenue blanche ouverte : Réunion de maçons et d'invités profanes avec un orateur maçon.
Tenue funèbre : Cérémonie à la mémoire d'un frère ou d'une sœur décédé(e).
Tracé : Résumé d'une tenue précédente rédigée et lu par le secrétaire.
Triangle : Union de frères qui ne sont pas assez nombreux pour former une loge. Le triangle signifie aussi le prix de participation à un banquet.
Tronc de la Veuve : Tronc circulant à la fin des tenues où les frères déposent leur obole ; par extension, le montant des fonds dont dispose l'hospitalier.
Tuilage : Vérification de la qualité maçonnique avant l'entrée dans le temple.



V

Vénérable : Titre du président de l'atelier.
Voute d'acier : Hommage rendu à certains responsables comme les conseillers de l'ordre. Les frères et les sœurs forment une voûte avec leurs glaives brandis, pointe contre pointe.